jeudi 19 octobre 2017

Appel contre le projet éolien des Taillades en Lozère

Vous trouverez en lien l'appel à soutenir les opposants au projet éolien des Taillades

Le secteur du Massif des Taillades est un lieu emblématique de la Lozère
- à proximité de Notre Dame des Neiges
- en surplomb de la Voie Régordane
- à proximité du chemin de Stevenson
- en surplomb du château de Luc
- dans un secteur avec de vastes panoramas sur les Monts de l'Ardêche
- à proximité du site emblématique de la Garde Guérin et du Chassezac
- en limite du site inscrit UNESCO des Causses et des Cévennes 
- une des porte d'entrée Nord du Mont Lozère, et ensuite du parc national des Cévennes

et plus encore

Nous avons encore en Lozère des espaces intègres. Sachons les préserver et évitons les projets éoliens qui ont massacré des territoires proches comme le Lévezou, ou les plateaux autour de la Chapelle Laurent, avec même des éoliennes qui surplombent le village.

(Photographie prise devant la fromagerie de la Chapelle Laurent. Le dossier d'autorisation avait sans doute minimisé les impacts, comme d'ailleurs celui des Taillades).

Sur le dossier des Taillades face à la remarque de la pollution lumineuse du projet la nuit, la commissaire enquêteur (trice) avait répondu dans sa grande "perspicacité" : "la nuit les gens ils dorment". Du n'importe quoi dans un secteur où les communes ont signé avec le Parc des Cévennes une convention pour la réduction des pollutions lumineuses la nuit.

Continuons en Lozère à faire n'importe quoi. Regardez l'article du Nouvel Obs sur la qualité des eaux, et allez regarder la carte des restrictions, la Lozère considérée par le passé comme un château d'eau est aujourd'hui en zone rouge. Des erreurs de gestion du territoire à ne pas renouveler avec l'éolien industriel. Mais ce n'est pas évident, si vous regardez la carte interactive de la consultation du PNR Aubrac, il y a encore des communes lozériennes qui n'ont pas répondu sur leur adhésion (date limite le 21 octobre). C'est à désespérer de la capacité de certains nos élus à avoir une réflexion intelligente sur le devenir de nos territoires.

mercredi 18 octobre 2017

Peut on encore avoir l'esprit critique en Lozère

Quelque fois dans nos pages du blog, nous désespérons de la langue bois de nos médias et d'un discours dominant en particulier sur le réchauffement climatique, avec bien entendu des orientations politiques et des choix énergétiques qui mériteraient d'être corrigés.
En consultant le NET, nous avons trouvé un site intéressant et humoristique "le Climathon" qui met le doigt sur certains comportements contestables de nos médias.

Finalement même dans nos espaces hyper-ruraux de Lozère si nous faisons l'effort, nous pouvons nous informer, et ainsi ne pas mourir idiots.

Sur le site ci-dessus nous vous invitons aussi à lire l'article paru sur "Contrepoints" : Climathon : la preuve médiatique du réchauffement climatique

Nous ne contestons pas le dérèglement climatique actuel, mais dans l'histoire de la terre il n'y en a toujours eu. C'est effectivement une problématique qui doit nous inciter à modifier nos comportements et nos manières de consommer, mais de là à prioriser un soutien inconsidéré, très coûteux et dangereux à l'énergie éolienne, et la mise en place de politique de nos collectivités à "énergie positive", il y a un minimum de précaution d'usage, et en particulier se poser les bonnes questions et ne pas tomber dans l'idéologie d'une écologie "dictatoriale". Par exemple on nous raconte n'importe quoi sur "l'énergie verte".

Et surtout n'oublions pas suite à des sondages de la population, que les priorités d'aujourd'hui au niveau européen ne sont pas celles que l'on voudrait nous imposer sur l'énergie et le réchauffement climatique

Et donc les opposants qui actuellement se battent pour s'opposer au mauvais projet éolien sur le massif des Taillades ont raison.

Et localement en Terre de Peyre restons vigilants, la commune de Peyre en Aubrac à répondu récemment favorablement à l'adhésion du PNR Aubrac (chargez la carte interactive) ; mais les intérêts financiers des promoteurs sont tels que le projet de La Chaze de Peyre peut encore sortir, et ce serait grave vu les incohérences d'échelle par rapport à nos petits pays.




Ce ne serait pas la première fois que les promoteurs font le forcing dans les parcs naturels régionaux. Rappelez vous ils avaient même réussi à convaincre les services à proposer dans la cadre de la concertation du schéma régional éolien du Languedoc, le site UNESCO Causses Cévennes en zone favorable à l'éolien industriel.