lundi 18 juin 2018

Le risque de l'énergie positive en région Occitanie, et donc en Lozère

A l'heure où la région Occitanie communique sur une région à énergie positive ; il nous faut regarder la réalité de son programme.

Nous sommes en accord avec la volonté de réduire la consommation, en favorisant les programmes d'économie d'énergie, mais cela prendra du temps, et les objectifs seront difficiles à atteindre tant en matière de transport, que d'isolation des bâtiments anciens;

En ce qui concerne la production d'électricité, il est clair que la région veut favoriser le développement de l'éolien ; or nous venons de lire un message du 18 juin d'une association de Bretagne. Elle affiche que le gouvernement se poserait la question de la pertinence financière et économique de l'éolien en mer. il est vrai que vu les coûts exorbitants, et les incidences environnementales sur la pêche, cette filière n'est pas très cohérente.

Si il y a remise en cause du soutien exorbitant de l'éolien en mer, cela voudra dire que la région Occitanie devra revoir sa copie sur son programme d'une région à énergie positive, et donc reporter l'effort de production sur l'éolien terrestre, ce qui n'est pas réjouissant pour nos espaces ruraux de montagne.

Et toute la Lozère est en zone de montagne


dimanche 17 juin 2018

"Les vacances de Mr Hulot" en Aveyron

Dans le blog précédent nous vous joignons les cartes de l'éolien en Occitanie, montrant en particulier, une ligne d'éoliennes sur nos espaces ruraux de montagne allant de l'arrière pays narbonnais à la Margeride en Lozère, avec au centre le futur projet de grand transformateur de Saint Victor dans l'Aveyron.
Et bien nous venons d'apprendre que Mr Hulot vient de signer la déclaration d'utilité publique (DUP) de ce transformateur.


Récemment dans la presse et les médias, nous avons constaté les nombreux articles sur les états d'âme de notre ministre, et sur ses "absences" sur de nombreux dossiers, nous nous parlerions plutôt de "vacances".
Sur ce dossier de Saint Victor, malgré une opposition locale très forte et motivée à ce projet, notre ministre a été bien absent et même vacant au sens étymologique du terme : Le mot vacances vient de vacant, du latin vacans, participe passé du verbe vacare et qui veut dire : être libre, inoccupé, oisif.

En cette période de grands évènements sportifs préparatoires à la sacro-sainte période de vacances, cette DUP contestable ne va pas faire l'objet de grands commentaires dans la presse et les médias .

On continue à marcher sur la tête ; ce transformateur est justifié sur une programmation de production éolienne qui s'appuie sur des schémas régionaux éoliens qui ont tous été annulés ; notre ministre aurait du le savoir.



 Avec ce projet de grand transformateur la pression des promoteurs va s'amplifier sur le sud du Massif Central et ne comptons pas sur Hulot, pour faire respecter nos extraordinaires espaces de Lozère ; le temps où le commentateur de USHUAIA s'extasiait sur l'environnement des territoires encore peu antrophisés est bien fini ; c'est du pain béni pour les affairistes de l'éolien industriel.


Aussi restons vigilants  et soutenons les associations comme celles qui actuellement se battent contre les projets éoliens sur la Margeride dont les projets contestables  des Taillades, de Champcate, de Lou Paou II.



Par exemple sur le massif des Taillades, le projet éolien est toujours d'actualité malgré le récent arrêt des travaux prononcé par la préfecture. On est pas à quelques "irrégularités ", lors de l'enquête comme d'habitude pour ce type projet, il était argumenté que les mats étant métalliques, il y avait une marge complémentaire de financement de la démolition des équipements en fin de vie, en vendant  les métaux de récupération. Et bien là encore on a tout faux, vu les éléments préfabriqués qui viennent d'être livrés sur le site les mats seront finalement en béton. ; bonjour à la revente.


mardi 5 juin 2018

Et si on positivait en Occitanie, et en Lozère

A l'heure où la région Occitanie élabore un programme d'une région à énergie positive, il est sain de se poser au préalable quelques questions :

1 / tout d'abord les 2 schémas éoliens des 2 anciennes régions ont été annulés par la justice ; et bien entendu personne ne se pose des questions sur le pourquoi de ces annulations. Il faut maintenir le bon peuple dans l'ignorance. Nous, nous avons toujours dit que les élaborations de ces 2 schémas ont été faites en totale irrégularité par rapport à notre droit national et européen, tant en matière d'environnement, de patrimoine, de paysage, d'urbanisme, de concertation publique, et de bon sens énergétique et économique. (en signalant que le SRE Midi Pyrénées était un peu plus professionnel que celui nul du Languedoc Roussillon).

2 / face à ces annulations, aucun service, aucune structure ne s'est posé les questions sur ces annulations ; il a été décidé de développer l'éolien industriel sans réel débat parlementaire, à part le discours dominant sur les énergies renouvelables, et nos élus, nos hauts fonctionnaires continuent dans les mêmes erreurs que nos responsables nationaux sur la dette. On fonce dans le mur, et surtout on n'écoute pas le ras bol du bon peuple qui doute de plus en plus de nos institutions politiques.
3 / et en région que fait-on ? on veut promouvoir une région à énergie positive ; et quand on lit les documents préparatoires on s'aperçoit que derrière les textes, les chiffres il est privilégié l'éolien industriel, avec aucun recul sur son caractère aléatoire, aucun recul sur les difficultés de mise en oeuvre et de financement des solutions de stockage, aucun recul sur le fonctionnement de nos services, de nos équipements, de nos usines et ateliers en cas de diminution brutale aléatoire de l'alimentation électrique. On est dans le discours apparemment généreux mais contestable car en grattant la façade, derrière il y a une certaine incompétence, ou insuffisance, ou naîveté, ou dogmatisme, c'est ainsi que dans les groupes de travail sur la région à énergie positive, qui ne sont que de la comm, comme dans celui de St Christol il y a quelques semaines, il n'y a pas de réel débat contradictoire, pour réfléchir correctement et positivement sur le sujet.

4 / Pour montrer cette absence de réflexion sur la réalité territoriale, nous vous invitons à lire  les cartes officielles 2017 sur l'éolien en Occitanie.https://www.picto-occitanie.fr/accueil/thematiques/energie_en_construction/energies_renouvelables/eolien

Allez ouvrir les cartes sur la région et ensuite sur les départements, et posez vous des questions, en sachant que cette carte date de 2017, est incomplète et ne positionne pas tous les projets dans les cartons en attente d'être déposés progressivement pour ne pas affoler la population. :
-- pourquoi les éoliennes sont essentiellement sur les communes rurales de l'arrière pays languedocien ?
-- pourquoi il n'y a pas d'éolien dans les département de l'ouest de l'Occitanie  ?
-- pourquoi il y a un forcing pour réaliser le transformateur de St Victor dans l'Aveyron ?
-- pourquoi on a mité le parc naturel régional du Haut Languedoc
-- qu'en sera-t-il du parc naturel régional de l'Aubrac ?
-- qu'en sera-t-il de l'intégrité de la haute Lozère, quand on voit cette grande ligne d'invasion de l'éolien industriel qui va de l'arrière pays narbonnais aux hauts plateaux de l'Ardêche et de la haute Loire.
-- et d'autres encore....

Ce n'est pas une politique sereine d'aménagement du territoire, c'est un viol de nos espaces ruraux de montagne, avec l'assentiment de certains de nos élus qui derrière cette pseudo politique à énergie positive ne voient que le pognon qui devrait "ruisseler", ou (et)  prennent des postures qui sur le fond sont le plus souvent de l'affichage pour ne pas répondre sur les questions posées.

Dernièrement dans Lozère Nouvelle il y a eu une lettre ouverte d'une lectrice sur l'incohérence de l'éolien avec notre patrimoine français, c'est bien de la part du journal de publier quelques papiers contre l'éolien émanant de lecteurs, cela donne l'impression que la presse traite le sujet. Mais analysez bien, c'est de la comm pour afficher qu'on en parle, mais sur le fond le journal ne traite pas le sujet de la problématique de l'éolien industriel en Lozère ; comme dab il le fera quand il sera trop tard, ou (et) quand face à la montée de l'incompréhension des lozériens sur le massacre à venir de nos exceptionnels espaces il sera de bon ton d'en parler.

Nous, nous pensons qu'il faut bannir la politique de l'autruche, la tête dans le sable, et parler des erreurs d'aménagement qui sont à notre porte, au lieu de blablater sur des projets qui ne se feront jamais comme on l'a fait pendant 20 ans sur l'A88. Il nous faut s'informer, débattre, convaincre nos élus pour faire émerger une vraie politique positive d'aménagement  en Lozère.



Le parc de l'Aubrac peut être une vraie démarche d'aménagement positif en Lozère, mais par exemple est-ce positif que d'aller implanter un projet de 6 éoliennes de 150m de haut au Monastier sur le centre d'une trame verte, lieu de passage d'une draille millénaire, de jonction entre le PNR Aubrac et le site UNESCO , sur un bassin de vie très sensible, et plus encore........

Si ce projet a émergé au Monastier, c'est bien le signe qu'il y a une faiblesse politique et sociale sur notre département.

Réveillons nous et positivons en Occitanie