mercredi 13 février 2019

Notre dernier message pour une vraie profondeur de champ en Lozère

La vue ci-dessous est à la jointure entre le massif de la Margeride, la vallée du Lot pays d'art et d'histoire et  les lignes d'horizon  des Causses, et sur la gauche de la photo mais hors photo les lignes des Cévennes, incrits au patrimoine mondial de l'UNESCO, au titre des paysages culturels vivants.


POILAR048V509QHT_03  


Voila plus de 10 ans, que dans ce blog nous avons essayé, de soulever les problématiques que pose l'éolien industriel dans nos exceptionnels espaces ruraux de montagne. Et pour l'avenir que nous laisserons à nos enfants nous avons essayé de démontrer que ces énormes machines industrielles coûteuses, peu efficaces, et destructrices de notre environnement devaient être exclues de nos espaces lozériens.

A l'heure de ce grand débat qui résulte d'une crise, où soit disant tout serait de la faute de Jupiter , regardons dans notre pré carré lozérien, et réveillons nous. 

Oui en Lozère nous avons de belles profondeurs de champ, mais celles de nos responsables nous posent de grandes questions.

Comment un site départemental, avec une assemblée qui a voté très majoritairement en décembre 2012 contre l'éolien industriel dans le département peut-il afficher encore une telle publicité insidieuse. ?

Vous avez encore dans notre démocratie, toute liberté pour  en parler à nos élus ; nous dans ce blog nous avons essayer de le faire, et il nous est temps de passer le relai à d'autres voix.



 Pour notre dernière page de blog, nous concluons avec la profondeur de champ du panorama ci-dessus, en espérant que  ce magnifique site et toute la Margeride soient définitivement exclus des "expériences de composition" des promoteurs éoliens.




samedi 9 février 2019

Infos éolien Lozère

Tout d'abord vous pouvez aller lire la synthèse des observations de la consultation du Conseil économique, social et environnemental (CESE), faites dans le cadre d'une consultation lancée en décembre 2018 suite aux manifestations des gilets jaunes

En particulier vous trouverez en page 87 cet extrait concernant l'éolien

Abandonner l’énergie éolienne​ (​99contributions-9483votes). ​En: mettant fin aux subventions sur le secteur souvent pour les affecter vers d'autres énergies renouvelables ou à la rénovation énergétique. Une commission d'enquête parlementaire sur les financements du secteur est également demandée arrêtant totalement l'éolien, demande d'un moratoire afin d'évaluer en transparence (agence autonome) les impacts,risques et les ratio production/coûts encadrant davantage les projets sur les impacts environnementaux, la distance aux habitations, le bruit obligeant la mise en place de référendums locaux pour l'implantation d'éoliennes.

Ces remarques sont en cohérence avec le sondage en cours lancé par le journal Le Figaro
Une majorité de français sont pour l'arrêt de l'éolien industriel  ; et vous pouvez encore participer à ce sondage.

Malgré ces oppositions, nos espaces ruraux sont toujours convoités par les financiers de l'éolien industriel ; et à l'heure où l'on parle de la réduction des niches fiscales, aucun mot sur les subventions scandaleuses pour l'éolien industriel.

Et c'est donc dans ce contexte que l'on vient d'apprendre, qu'un projet éolien a été démarché auprès des maires pour une implantation sur la Margeride entre Saint Gal et Les  Laubies.

Nous sommes dans un pays de fous, alors que la justice vient de prendre plusieurs arrêts d'annulation au titre des paysages et de la loi Montagne sur des dossiers en Lozère, que tout un ensemble de textes, de décisions, d'études permettent de justifier l'abandon de l'éolien en Lozère , et bien " circulez il n'y a rien à voir" nos médias locaux sont muets sur cette problématique, nos élus parlent beaucoup dans les séances de voeux en ce début d'année, mais occultent les vrais problèmes, et donc ces incohérences favorisent un contexte de pain béni pour les promoteurs qui se croient toujours en terrain conquis dans nos espaces ruraux de montagne.




Ma Lozère
Qu'elle est belle ma Lozère
Quand elle s'endort pour l'hiver
Qu'elle est belle ma Lozère
Quand elle renaît pour l'été
La Margeride vous accueille
Avec ses ruisseaux de pêcheurs
Avec dans l'ombre de ses feuilles
Un feu de bois brûlant la peur
La vérité de la récolte
Sous le mois royal de juillet
Déloge toutes les révoltes
Puis fait face aux jeunes mariés
Qu'elle est belle ma Lozère
Quand elle s'endort pour l'hiver
 (extrait : Didier Bonnal - Les secrets du troubadour - 1991 )

Avec un nom de Saint Gal, qui n'a peut être pas de relation avec le saint, on ne peut néanmoins s'étonner d'un manque de réflexion locale sur une toponymie qui devrait inciter à plus de prudence sur la préservation du territoire. Simplement des références à l'abbaye de Saint Gall font rêver sur le pouvoir de l'esprit sur les réalisations humaines. Avec l'éolien industriel en Lozère on joue vraiment dans l'insignifiance de la réflexion.

dimanche 27 janvier 2019

Pour une société de droit en France et en Lozère

Alors que nous sommes en France dans une situation de crise, qui soulève bien les problématiques sociales, démocratiques, politiques qui résultent de 30 à 40 ans de gestion  polluées  par des enjeux de partis,  des enjeux de carrières, des enjeux d'intérêts financiers, industriels, etc...il est bien de resitué nos disfonctionnements à partir de l'exemple éolien, qui depuis plus d'une dizaine d'années pollue l'environnement social, mais aussi naturel et paysager de nos espaces ruraux.

Il est bien de lire l'article du site de "L'Opinion" avec l'interview de Xavier Bertrand.

Ce texte avec des commentaires est repris dans la lettre du 27 janvier 2019 de la FED.

Face à un déni de démocratie (suite à une enquête numérique très très défavorable au décret modifiant les enquêtes publiques" le décret d'expérimentation  supprimant les enquêtes publiques en mairie a été pris.
Pourtant il n'y avait pas urgence en la matière, face à une procédure qui n'a jamais été contesté par ailleurs.Et en plus un exemple de concertation numérique dont on se moque totalement des avis. Un bel exemple de non-démocratie.

Mais avec l'éolien les citoyens qui osent s'exprimer contre cette filière ont tout vu :
- le rouleur compresseur des intérêts financiers qui ont réussi à faire modifier de nombreux textes de régulation et de concertation.
- un discours dominant qui a réussi à faire croire l'intérêt d'une filière, alors que tout est faux, et que ce discours ne sert qu'à protéger les profits de quelques uns sur le dos des consommateurs, et sur le dos de nos espaces ruraux.
- un faux discours sur la subjectivité du beau pour dire que les éoliennes s'intègrent dans nos espaces
- le développement de tout un discours pour discréditer les luttes des opposants, en les traitant de NIMBY alors que l'on sait très bien que ces derniers défendent l'intérêt général. Ce n'est pas nous qui le disons, mais la presse des collectivités locales, qui précise qu'en fait les opposants ont plutôt  des réaction de défense de type '"pas de projet n'importe quoi dans mon jardin"
Lisez cet article de la Gazette des communes. Il date de 2016;
 Dans cet article il est bien démontré cette volonté de décrédibiliser les associations qui font un travail de fond sur l'intérêt général dont celui face au risque de mitage éolien. Il y a pourtant de nombreuses années que ce principe dit NIMBY (pas dans mon arrière cour) a été contesté dans les pays anglosaxons par celui de NIABY (pas n'importe quoi dans mon arrière cour).
C'est ce que nous disons depuis plus de 10 ans : pas n'importe quoi en Lozère.
Dans les pays anglosaxons ce principe NIABY date de la fin des années 80. En France 20 ans plus tard il n'est toujours pas intégré, ni par les élus, ni par les services de l'état, ni par les médias, ce qui fait le bonheur de certains promoteurs et financiers qui n'ont que faire de nos espaces ruraux de montagne.

Et c'est dans ce contexte qu'il est mis en place un grand débat national

Raison de plus pour aller faire part  de ces incohérences dans le Grand Débat National. 



Peut être qu'un vol de papillon arrivera à faire bouger les lignes, et que les démarches de citoyens soulevant les vrais problèmes seront plus positifs que tous ces discours de gens qui veulent sauver la planète, changer à la hussarde notre démocratie, user la violence pour soit disant se faire entendre alors qu'ils refusent les démarches de concertation.

Pourtant les démarches de vérité payent ; sans faire de bolobolo, en utilisant notre droit français, l'association des Robins des bois de la Margeride et sans faire de bruit a réussi à faire annuler le schéma régional éolien, les projets éoliens de La Villedieu, du Born, de Champcate. C'est dire qu'en France on est encore dans un état de droit, encore faut-il que les français se réveillent et le fassent respecter.

Et en Losère WE CAN DO IT