samedi 24 juin 2017

Encore un avis favorable de commissaire enquêteur sur l'éolien en Lozère

Alors qu'une majorité de citoyens avait exprimé à l'enquête publique de nombreux avis défavorables au projet éolien de Lachamp, le commissaire enquêteur ce 21 juin vient de formuler un avis favorable à ce très mauvais projet de 4 éoliennes de 180m de haut.

Nous nous trouvons face encore à un disfonctionnement de notre démocratie, non pas par la non prise en compte des nombreux avis défavorables, mais par une logique des enquêtes : des commissaires pas suffisamment formés, et une priorité donnée aux dernières observations du promoteur. Regarder bien le rapport du commissaire enquêteur (CE) :
- tout d'abord le CE transmet au promoteur un avis de synthèse qui n'est pas exaustif  des observations à l'enquête
- ensuite le promoteur répond longuement à chaque observation, avec des réponses qui sont formatées ( on les retrouve systématiquement dans toute les enquêtes)
- il n'y a plus possibilité pour les citoyens de venir contredire ces dernières observations du promoteur.
- le CE qui est seul, n'a pas de recul suffisant face à ces longues réponses du promoteur, et malgré les nombreux avis défavorables motivés reprend systématiquement les conclusions du promoteur et formule un avis favorable..

Il y a là un vrai problème de compétence et de cohérence des enquêtes

Nous en avons l'exemple frappant dans le domaine du paysage : à la question concernant l'absence dans le dossier de l'enquête du refus de permis de construire du préfet, il n'est pas répondu, mais surtout face aux nombreux motifs de refus au titre du paysage de ce permis, pris par un préfet, proposé par un service de la DDT avec en appui un paysagiste conseil, la seule réponse du CE s'est de dire que le paysage c'est subjectif !!!!! ou de comparer les impacts d'éoliennes de 180m de haut avec de hangars agricoles de 12m de haut, et des panneaux publicitaires de 5m de haut.
Pourtant nous lui avions dit que les hangars agricoles avaient une cohérence paysagère avec l'activité des lieux, alors que des éoliennes de 180m de haut étaient du type d'une colonisation industrielle totalement importée et même imposée (d'ailleurs sans être xénophobe, tout est étranger dans ce projet : les éoliennes sont allemandes, et la société mère du promoteur est aussi allemande, mais là  les élus et les propriétaires fonciers acceptent le pognon de la mondialisation, en sachant qu'en fait ce pognon provient d'une taxe sur nos factures d'électricité ). Quelle cohérence!!!!!!
Mais surtout des objets de 180m de haut dans nos espaces de Lozère c'est plus que discutable, et c'est surtout  impossible à intégrer.

Pourtant nous lui avons dans l'enquête à partir d'exemple, soulevé cette problématique de l'incompétence de certaines réponses des commissaires dans leurs avis sur plusieurs dossiers éoliens en Lozère.
Et bien ça continue, et d'ailleurs une des réponse du CE est illustrative à ce sujet :
"M. Noël DUCRET Président de l’association Collectif terre de Peyre remet en cause la compétence des commissaires enquêteurs pour mener à bien ce type d’enquête publique. Sur ce sujet nous estimons n’être pas assez qualifié pour apporter une réponse".
Mais cette incohérence, nous la retrouvons aussi dans le positionnement de nos élus. Regardez bien les réponses des collectivités sur ce projet : pas de réponse des CC de Marvejols, d'Aumont Aubrac et de Rieutort. Nos élus ne se mouillent pas !!!!!!!!!! 
En ce qui concerne le développement économique, il nous est raconté n'importe quoi. En France la seule entreprise qui sur l'éolien terrestre a créé des vrais emplois industriels est aujourd'hui en difficulté.  
Mais bientôt pour sauver ces emplois on va nous dire qu'il faut être solidaires, en laissant favoriser le mitage éolien de nos espaces naturels en Lozère.

Mais dans l'argumentaire des pro-éoliens, en fait des pro-pognons sur le dos du collectif en Lozère, nous avons tout eu : nous sommes des NIMBY, des admirateurs passif du paysage, des égoistes, des écolos attardés, des pronucléaires, et plus encore.... ; et bien si vous lisez le rapport du CE vous découvrirez une nouveauté : nous sommes des néoruraux avec un bon niveau de culture, et donc spécialistes de la communication. C'est à dire que tous nos arguments sérieux sont à rejeter car c'est soit disant de la COM.

Encore une dérive pour nous décribiliser, bientôt on va nous traiter de "Matheux" sans connaissance du monde réel. Mais il faut préciser que le grand chef Mélanchon n'a presque jamais connu le monde réel du travail. A tous les niveaux nous avons dans notre société des gens qui ont le droit de dire des conneries, et même dans les enquêtes publiques !!!!!!!



Face toute ces incohérences le souffle du papillon aura bien du mal, à lever une tempête dans la somnolence lozérienne.

Et cette somnolence existe : lisez l'article de LN du 15 juin sur ce projet : l'article dit en titre que le projet soulève de nombreuses questions,



mais réfléchissez, les vraies questions ne sont pas posées, pourtant il suffit d'aller sur le site numérique de l'enquête pour lire les nombreuses observations motivées. Dommage LN n'a pas fait cet effort, il y avait malgré ce que dit LN des "vrais avis extrêmement tranchés" dans ces observations.