jeudi 21 juin 2018

Ne soyons pas naîfs sur l'éolien et informons nous en Lozère

Si vous suivez l'actualité, avec la visite récente de Macron et de Hulot sur des  sites  de l'éolien en mer, vous pouvez vous poser les questions suivantes :
-- Cette visite n'est-elle pas un geste de soutien politique à Hulot mis à mal ces derniers temps non pas par ses reniements, mais par la réalité de notre monde économique ? Les discours généreux et souvent utopiques sont à confronter à la vraie vie ; ça a été le cas du recul sur la fermeture de nos centrales nucléaires. Il faut bien continuer à faire tourner nos usines, nos hôpitaux, nos écoles, et ce n'est pas avec les énergies renouvelables que l'on peut résoudre cette équation.

-- N'est-il enfin pas temps que notre gouvernement se pose les vraies questions sur la non pertinence des choix en matière de politique de l'énergie ?

 Cette visite a été le moment pour que les médias nous précisent la baisse du soutien de l'Etat à l'éolien en mer.

C'est conforme à un amendement sur ce sujet que le gouvernement avait récemment déposé, face aux dérives financières des conditions des engagements antérieurs sur l'éolien en mer.

Cette remise en cause de ce soutien très contestable, montre bien que les industriels et financiers de l'éolien surfaient jusqu'à ce jour sur un scandale financier et politique. Depuis de nombreuses années ils profitent d'un soutien exorbitant, sur le dos des consommateurs, et ce avec l'assentiment de gogos du tout éolien, qui croient que cette filière va sauver la planète.

-- Ce qui est le plus bizarre c'est que ces mêmes industriels et financiers acceptent sans sourciller ces réductions des aides de l'Etat, ce qui veut bien dire qu'ils se croyaient jusqu'à ce jour,  tout permis grâce à leurs réseaux de lobbying pour négocier des aides exorbitantes, des modifications régulières du contexte juridique pour leur permettre de s'imposer n'importe où, etc....

-- Ce contexte d'un positionnement hyperfavorisé, nous le voyons au niveau local où l'éolien est régulièrement favorisé ; en région Occitanie ; il est quand même bizarre que la solution prioritaire proposée pour une région à énergie positive soit le développement massif de l'éolien terrestre et en mer, à ne surtout pas contester, car sinon nous sommes traités de pronucléaires par la vice présidente en charge de la transition écologique ; au niveau local nous voyons dans l'Hérault un site éolien sans autorisation qui continue à fonctionner malgré l'opposition locale, en Lozère nous voyons 2 projets en instruction dans le périmètre du PNR Aubrac alors que la charte est très claire sur l'incompatibilité de l'éolien dans le périmètre ; en Lozère nous avons le projet des Taillades dont les travaux ont été arrêtés par décision préfectorale pour non respect de l'autorisation, en fait pour réalisation sans respect des règles de protection de l'environnement d'un chemin d'accès non prévu dans l'autorisation ; ce qui atteste que le dossier d'autorisation était manifestement biaisé, ce qui devrait normalement permettre à la préfète de retirer réglementairement l'arrêté initial de ce mauvais projet, mais le fera-t-elle ?????   Notre interprétation est pourtant conforme à une décision du Conseil d'Etat.


La photographie ci-dessous montre les travaux de réalisation d'un nouveau tracé de piste d'accès au chantier