lundi 20 février 2017

Nos courriers sur le projet éolien de Peyre en Aubrac

L'actualité sur le projet éolien en Peyre en Aubrac, à la veille de l'ouverture de l'enquête publique pour le projet de parc naturel régional de l'Aubrac, nous incite à nous réveiller, et à faire part de notre opposition et de nos arguments aux différents partenaires qui vont participer par leur avis à l'instruction de la demande d'autorisation unique.

Nous avons écrit au directeur en Lozère de l'agence régionale de la santé, qui aura un avis à donner sur les problématiques sanitaires que pose ce dossier. On va encore nous répondre qu'il n'y a pas de problèmes, et qu'aucune étude en France ne soulève pour l'instant la problématique des infrasons.
Pourtant l'agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) dans le cadre d'une consultation nationale a reçu de la part de la FED une bibliographie très documentée d'études internationales sur le sujet.

Nous vous avions fait part que des habitants avait informé le préfet du risque de suspicion de prise illégale d'intérêt. La prise illégale d'intérêt se traite au pénal, mais elle se traite aussi en droit administratif, et quand il y a prise illégale d'intérêt les actes pris par les municipalités sont illégaux, et donc ces actes illégaux joints au dossier de demande d'autorisation devraient normalement entrainer l'irrégularité du dossier. C'est ce que nous soulevons au préfet dans un récent courrier.

Enfin nous avons rappelé à notre élu principal de Peyre en Aubrac, qu'il y a avait un enjeu important de préservation de la ressource en eau de notre bassin de vie. Rappelez vous la polémique il y a 2 ans sur le projet de puiser dans la ressource de Fontrouge sur l'Aubrac, projet aujourd'hui à l'abandon. En cas de pollution par les éoliennes notre ressource sera mise à mal, et nous ne pouvons concevoir d'avoir comme par le passé récent des périodes de plus de 6 mois sans eau potable, sur un bassin de vie qui double de population l'été.

Bonne lecture, et rappelez vous en mars allez donner un avis favorable à l'enquête publique concernant le PNR Aubrac

En Lozère nous avons des espaces de plein air extraordinaires ; sauvegardons les ; Saint Chély est considéré comme une "ville porte" de l'Aubrac dans la charte de PNR. 
Quant à Peyre en Aubrac, le lien est encore plus fort, il faut se rappeler que c'est le seigneur de Peyre, qui a fait une donation des terres pour l'installation de la dômerie d'Aubrac.

3 commentaires:

  1. Sur la Boulaine, nous n'avons pas d'eau potable sur trois des villages que compte la commune de Servières depuis...2002...Et le promoteur éolien veut à tout prix installer ses éoliennes dans les bassins d'alimentation des captages parfois à 72 m des sources diffuses (zone humide) où l'eau est à 20 cm de profondeur...

    RépondreSupprimer
  2. Les antis.... Jamais je n'ai vu des personnes avec si peu d'arguments.. Vous vous décrédibilisez rien qu'en vous exprimant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. encore un anonyme qui n'a pas le courage de s'afficher, qui dit que nous n'avons pas d'arguments, ce qui veut dire qu'il est incapable de lire nos différents textes pourtant exprimés en bon français; pourtant le français a été officialisé par l'édit de Villers-Cotterêts sous Francois 1er en 1539. C'est dire le temps qu'il nous faudra pour sensibiliser certaines personnes .

      Supprimer