vendredi 23 février 2018

Bourgs sur Colagne : Non à l'éolien industriel

Nous avons remarqué sur le Midi Libre du 20 février, à la page Causses Cévennes, un article soulevant la problématique que pose le projet éolien sur le secteur de Rambals  du Monastier Pin Moriès.

Si vous lisez cet article, il est facile de comprendre qu'il émane d'habitants du secteur qui ne comprennent pas que l'on vienne dégrader un territoire d'exception ; c'est clairement exprimé quand ils font référence au territoire UNESCO et au PNR Aubrac.

Ces habitants pourraient être considérés  comme des empêcheurs du progrès social ; ils sont dans cet article traité de Collectif antiéolien ; c'est la mode aujourd'hui, quand les citoyens posent les vrais problèmes ils sont considérés comme des "anti", anti quoi, on ne sait pas, mais dans notre société médiatique, il est bien de dévaloriser les lanceurs d'alerte, qui posent les vrais problèmes d'absence de concertation, de laxisme face aux enjeux de cadre de vie, de paysage, de patrimoine, etc.en les traitant "d'anti.."...

En plus face à un enjeu qui dépasse le simple secteur de Bourg sur Colagne, c'est à dire tout le secteur Ouest de la Lozère, à la jointure du PNR Aubrac et du site UNESCO, il  ne faut pas faire de bruit, et caler cet article avec la page nécrologique, à moins que nos journalistes ont des informations leur permettant d'insinuer par cette pagination que ce mauvais projet est sur une voie mortuaire ; nous aimerions bien le savoir.

Mais nous pouvons peut être avoir une autre interprétation ; en son temps dans sa parution du 2 décembre 2016, le journal suite à des propositions considérées subjectives, s'exprimait sous l'article "Presse Libre" ou il estimait avoir sa liberté d'expression, conforme à l'esprit "Charlie", et bien aujourd'hui il le démontre par cet article à une page nécrologique, digne d'une page de garde de Charlie Hebdo ; le journal a sans doute des informations objectives, lui permettant de suggérer par cet article en page nécrologique, que ce mauvais projet est sur une pente mortifère.

Mais soyons plus professionnels et objectifs : ce projet est à la jointure effectivement du site UNESCO et du PNR Aubrac, il est sur un secteur emblématique d'une des drailles la plus caractéristique reliant les Causses et l'Aubrac, draille qui fait partie des identifiants du site UNESCO, et du PNR Aubrac à préserver, draille qui est en plus aujourd'hui sur l'itinéraire du Chemin Urbain V.

Ce n'est pas nous qui l'affirmons subjectivement, c'est affiché objectivement dans le diagnostic du PNR Aubrac, mais aussi dans les documents UNESCO Causses Cévennes.


Comme sur la Margeride, il faut dire NON aux éoliennes industrielles sur les rebords de l'Aubrac


1 commentaire: