samedi 2 décembre 2017

Pas de repos contre l'éolien en Lozère

Dans ce blog nous soulevons quelquefois la discrétion des médias sur les luttes locales contre l'invasion de nos espaces ruraux en Languedoc par ces énormes machines éoliennes.

En Lozère, l'hebdo local publie quelquefois nos propositions d'articles, comme notre article sur l'annulation du schéma régional éolien dans le numéro du Lozère Nouvelle de ce 30 novembre.Nous en remercions le journal.

Nous en profitons pour vous informer que la Cour de Appel de Nantes vient de confirmer l'annulation du schéma régional éolien de Normandie.

Voila donc 15 schémas régionaux annulés, et on en parle peu dans les médias, on préfère faire le buzz avec les soit-disantes couleuvres qu'avalerait Nicolas Hulot, alors qu'à y bien réfléchir les choix faits récemment, le nucléaire, le glyphosate, etc.. ne sont pas si contestables que ça. Nous pourrions développer ces points, mais restons sur nos problématiques de Lozère, et de certains choix de nos élus en Région.

A ce sujet nous vous invitons à lire le 5ème volet des articles du site Reporterre sur l'éolien . On y parle de la problématique du paysage, et plusieurs fois de la région Languedoc. Alors essayer en fin d'article d'analyser le point de vue de Agnès Langevine  3ème vice-présidente en charge de la Transition écologique et énergétique, de la biodiversité, sur l'annulation du schéma éolien..

Pour elle c'est sans importance, cette décision "ne change rien" et cette annulation est le résultat d'une erreur d'interprétation d'une circulaire ministérielle. Et donc si on interprète bien cette position la Région peut continuer à vouloir laisser faire "tartiner" des éoliennes sur le territoire, d'ailleurs c'est confirmé par le projet REPOS.

Cela nous pose un problème de la cohérence d'une élue qui a des missions sur l'environnement, et qui face à un constat limpide et reconnu de non prise en compte de l'environnement dans un document stratégique, a une réponse du type "circuler il n'y a rien à voir" car nous, nous avons raison.

C'est un peu simpliste, face à un document qui est un non sens en matière de planification. Rendez vous compte toutes les communes moins une y sont déclarées en zone favorable à l'éolien industriel.
Madame Langevine ne doit pas connaître les documents de la Région Occitanie, par exemple sur le site Occitanie des sites inscrits UNESCO, il y est reconnu l'importance exceptionnelle en France de ces sites en région, et en particulier en Languedoc, et bien circuler "il n'y a rien à voir" les nombreuses communes concernées par ces sites sont en zone favorable à l'éolien, et ne parlons pas des autres territoires sensibles exceptionnels et non protégés du Languedoc, et ne parlons pas des zones littorales et de montagne, qui par des articles très clairs des lois du même nom devraient juridiquement faire l'objet d'un minimum de précaution.

Là ce n'est pas à Nicolas Hulot que l'on veut faire avaler des couleuvres, mais aux habitants du Languedoc à qui on veut faire croire n'importe quoi, mais comme à l'armée ils doivent sans doute être aux ordres, et ne pas contester les choix de nos illustres élus, comme le confirme leur projet " REPOS". C'est ce que l'on essayait de nous inculquer quant nous étions " sous les drapeaux". Vous n'avez plus rien à dire !!!! "REPOS".

Et bien NON, nous avons encore des choses à dire, et nous aimerions que notre vice présidente ait un peu plus de recul par rapport à cette annulation, qu'elle reconnaisse qu'il s'est fait n'importe quoi, et que la région à l'avenir ait une lecture un peu plus respectueuse de nos exceptionnels territoires.

Nous quand nous prenons des photos d'enfants, elles sont là pour sublimer nos paysages. Nous ne les utilisons pas pour inaugurer et rendre plus acceptable la filière éolienne (voir photo de l'article Reporterre)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire